Boulogne-sur-Mer

Non aux licenciements

Brève
10/12/2017

H&M a fermé son magasin à Boulogne sur Mer, ce qui supprimerait 11 emplois.

Le magasin a bénéficié pendant 11 ans de subventions. Le maire de Boulogne sur Mer, ex-ministre de Hollande, Cuvilliez, fait mine aujourd'hui de découvrir le fonctionnement des grands groupes capitalistes. Il écrit « H&M encaisse, H&M délaisse ». Mais à combien se sont élevées au total ces cadeaux ?

Le groupe H&M se comporte comme tous les groupes capitalistes : après avoir fait son marché des subventions offertes par tous les politiciens, après avoir tiré le maximum de profits, il met la clef sous la porte et repart avec le pactole accumulé.

Et il peut annoncer comme en 2014, plus de 2 milliards de résultat net. Il n’y a pas d’autre solution que l’interdiction des licenciements.

Pompiers

Soutien aux pompiers mobilisés

Brève
28/11/2017

7 syndicats des pompiers du SDIS (Service Départemental d'Incendie et de Secours) ont été assignés au tribunal. L'accusation de leur employeur, le Conseil départemental: « Les textes reproduits sur les véhicules de fonction et les murs des casernes, et relayés sur internet, sont anxiogènes et de nature à perturber la paix publique spécifiquement dans le contexte actuel ».

En bref, écrire « en grève » serait « anxiogène » ! Mais qui détruit le service des pompiers en ne remplaçant pas les départs en retraite depuis des années ? Qui prend le risque que des individus ne puissent pas être sauvés des flammes et que des pompiers soient gravement blessés ? C'est bien le Conseil départemental et ses politiciens bourgeois, hier de gauche, aujourd'hui de droite.

Les pompiers en se mobilisant défendent l'ensemble de la population.

Secours populaire Lille 1

Charité pour les étudiants, milliards pour les actionnaires

Brève
28/11/2017

Lundi 27 novembre, l'antenne du secours populaire sur la fac de Lille 1 a pu rouvrir. Elle avait dû s'arrêter à cause de la suppression de contrats aidés qui s'en occupaient.

Au 21ème siècle, dans un des pays les plus riches de la planète, des étudiants ne peuvent se nourrir que grâce aux associations caritatives. La société est malade du capitalisme qui pourtant déborde de milliards de profits dans de nombreux secteurs, comme la Bourse ou l'armement.

Ce système économique révoltant ne mérite qu'une chose : d'être renversé.

Amazon-Lauwin-Planque

Dénoncer les collègues serait désormais un jeu

Brève
25/11/2017

La direction a placardé des affiches dans l'entreprise pour le Peak-Fest – la « fête » du pic d'activité -. Elle met en place un jeu qui consiste sur l'affiche à dénoncer ses responsables si la sécurité n'est pas observée. Dans la réalité, il s'agirait de dénoncer n'importe quel collègue, responsable ou non, embauché ou intérimaire, sur la sécurité, mais aussi les pauses non autorisées, les éventuels vols…

Mais comment Jeff Bezos s'est construit sa fortune estimée à 100 milliards de dollars ainsi que tous les autres actionnaires d'Amazon ? Par l'exploitation et le vol sur les salaires, par une productivité qui n'a que faire de la sécurité et de la santé des travailleurs et par le vol des impôts non versés aux Etats.

Dénonçons les dans le cadre du Peak Fest.

Reydel-Automotive à Gondecourt (59)

Ces patrons qui profitent de la crise pour renforcer encore l’exploitation !

Brève
25/11/2017

À Reydel-Automotive, sous-traitant automobile à Gondecourt, la direction compte imposer un nouveau protocole pour janvier 2018, soi-disant pour sauver l’entreprise et donc sauver les emplois ! D’après elle, il faudrait être moins chers pour obtenir de nouveaux contrats. Elle a mis la pression sur les syndicats majoritaires (CGT et CFE-CGC) qui ont signé.

39 heures de travail par semaine, 3 jours de RTT en moins (sur 15 aujourd’hui), baisse des temps de pauses (de 35 mn à 27 mn soit 3 fois 9mn), rétablissement d’un délai de carence de 3 jours en cas de maladie, ce qui est contraire à la Convention de la métallurgie qui régit l’entreprise. Les cadres subiraient une perte de 7 jours de RTT.

Tous ces jours de travail en plus, et bien sûr pas un sou de plus ! Du travail gratuit donc, alors que la direction ose proclamer que le salaire ne baisse pas. Mais toutes les journées volées vont engraisser encore plus les actionnaires !